Produits dangereux dans les cosmétiques conventionnels

Une prise de conscience tardive

Malgré les mises en garde des spécialistes, cela ne fait que quelques années que le grand public s’intéresse aux substances à risques présentes dans les cosmétiques conventionnels.

Certaines substances ont purement et simplement été interdites alors que pour d’autres sont tolérées ou restreintes envers certaines catégories de population (bébés, enfants, femmes enceintes, etc.).

Les fabricants de cosmétiques conventionnels peuvent donc continuer à utiliser ces ingrédients toxiques en toute légalité alors que le bon sens voudrait qu’on les écarte purement et simplement de la liste des composants entrant dans les cosmétiques. On aimerait pouvoir acheter un produit les yeux fermés, en étant sûr de sa parfaite innocuité. Puisque ce monde idéal n’existe pas, mieux vaut être bien informé et être capable d’identifier les substances à risques afin d’écarter les produits cosmétiques qui en contiennent et adopter ainsi le principe de précaution dans chacun de ses achats.

cosmétique conventionnel : danger

 

Quels sont les risques encourus ?

Allergènes, pesticides, toxines affectant le système reproducteur, perturbateurs endocriniens, éléments cancérigènes… la liste des ingrédients toxiques est longue. Les dérèglements qu’ils occasionnent à la santé des utilisateurs sont de plus en plus pointés du doigt et alimentent les grands fléaux de santé publique moderne. Ces produits dangereux sont présents dans toutes les catégories de cosmétiques conventionnels et tous les circuits de distribution. Ni le prix, ni le prestige, ni la « caution médicale » de la marque ne met le consommateur à l’abri de ces ingrédients toxiques pour sa santé.

 

Quels sont donc ces substances indésirables et dans quels types de produits les trouve-t-on ?

Les colorants

Les colorants synthétiques sont présents dans la plupart des cosmétiques conventionnels, car ils permettent d’avoir un éventail de couleurs beaucoup plus large que celui que l’on peut obtenir à partir des colorants naturels. Dérivés du pétrole, ils sont toxiques, allergènes et soupçonnés d’être cancérigènes. Au Canada, nombre de pigments synthétiques ont été interdits. Seuls 7 sont autorisés pour les cosmétiques utilisés à proximité des yeux. Aux États-Unis, les colorants azoïques sont interdits dans la composition des cosmétiques, mais pas en Europe. La controverse et le flou scientifique entourent encore ces substances potentiellement dangereuses.

 

Les parfums

La plupart des parfums utilisés dans les cosmétiques conventionnels sont synthétiques et provoquent davantage de réactions allergiques que les parfums d’origine naturelle. Certaines substances comme le musc synthétique (galaxolide, tonalide) ou les phtalates (diéthyl phtalate) utilisés pour « fixer » les parfums sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens et cancérigènes.

 

Les huiles minérales

Les huiles minérales : huile de paraffine, huile de pétrole, paraffine liquide, pétrolatum, liquide blanc, huile blanche, vaseline, mineral oil, silicone quaternium, méthylsilanol, cire microcristalline, etc… Dérivées du pétrole, elles sont économiques et faciles à produire, ce qui explique leur large utilisation depuis plus d’un siècle dans de nombreux produits cosmétiques. Elles sont occlusives (bouchent les pores) et favorisent l’acné. Soupçonnées d’être cancérigènes, elles ne sont pas biodégradables et donc néfastes pour l’environnement.

 

Les silicones

Les silicones : diméthylpolysiloxane, diméthicone, diméthiconol, phényldiméthylpolysioxane, phényldiméthicone, cyclométhicone, aminopolysiloxane ou amodiméthicone, etc… Les silicones sont un mélange de silicium et d’oxygène. Il s’agit de matières « plastiques » qui peuvent être liquides ou solides. Elles sont très présentes dans les produits capillaires, (shampooings et après-shampooings, produits coiffants, etc.), mais aussi dans les crèmes pour le visage (comme les célèbres BB creams, par exemple) ou les rouges à lèvres et dans bien d’autres cosmétiques conventionnels. Ce sont des substances occlusives qui empêchent la peau de respirer. Non biodégradables, elles sont nocives pour la planète.

 

Les parabens et formaldéhydes

Les parabens (méthylparaben, éthylparaben, propylparaben, butylparaben, etc.) qui ont tant fait parler d’eux sont utilisés comme conservateurs. Ils peuvent provoquer des allergies, mais ils ont aussi la particularité de se fixer dans l’organisme et c’est sur ce point qu’ils soulèvent le plus d’inquiétude. Considérés comme cancérigènes certains d’entre eux ont déjà été retirés du marché, mais d’autres sont encore présents dans beaucoup de cosmétiques conventionnels. Et pourtant ils sont apparus sur le marché pour remplacer d’autres conservateurs dangereux comme les formaldéhydes, dont l’usage est aujourd’hui très restreint. Ces formaldéhydes (formol, formalin, formic aldehyde, paraform, methanal, methyl aldehyde, methylene oxide, oxymethylene, oxomethane,etc.), classés cancérigènes, sont de moins en moins utilisés ; ils restent malgré tout présents dans les vernis à ongles et à faible dose dans certains cosmétiques avec l’obligation d’en faire mention sur l’emballage lorsque leur concentration dépasse 0,05 %.

 

Les SLS

Les SLS (sodium-laureth-sulfate, sodium-lauryl-sulfate) sont des tensioactifs (détergents) utilisés pour émulsionner et produire de la mousse, on les retrouve dans les gels douche, shampooings, dentifrices. Ce sont des produits irritants et allergènes.

 

Les PEG et PPG

Les PEG (polyéthylènes glycols) font partie de la famille des humectants (composants destinés à maintenir l’eau) et sont utilisés dans de nombreux produits cosmétiques tels que les crèmes hydratantes, gels douches, shampooings, etc. Les PEG sont des produits polluants dérivés de l’oxyde d’éthylène, un gaz toxique et inflammable. Ils provoquent des allergies et sont soupçonnés d’être cancérigènes. Les PPG (propylènes glycols) sont dérivés d’huile utilisée dans l’industrie comme lubrifiant et antigel. Ils sont très controversés. Accusés d’être à l’origine de certaines déformations du foie et d’endommager les reins, ils sont aussi considérés comme des perturbateurs endocriniens (infertilité masculine, irrégularité des cycles féminins, risque d’avortement, etc.)

 
Les composés d’aluminium de synthèse

Les composés d’aluminium de synthèse (aluminium chloride, aluminiumchlorhydrate) sont présents dans les déodorants et sont soupçonnés d’être cancérigènes et d’avoir à long terme des effets sur le système nerveux (maladie d’Alzheimer). Ce sont aussi des produits irritants.

 

Les filtres solaires synthétiques

Les filtres solaires chimiques (ethylhexyl methoxycinnamate, benzophenone, methylbenzylidene camphor) sont des allergènes et des perturbateurs endocriniens. D’autre part, ces filtres UV synthétiques ont un lourd impact sur l’environnement. La substance libérée dans l’eau de mer par les baigneurs qui s’en enduisent le corps provoque peu à peu la destruction des récifs de corail. Ces filtres se retrouvent également dans la chaîne alimentaire. Ingérés par les poissons, ils pénètrent dans les organismes des êtres humains lorsque ceux-ci les consomment.

 

Pourquoi toutes ces substances toxiques sont-elles encore utilisées ?

Cette liste de substances dangereuses présentes dans les cosmétiques conventionnels n’est malheureusement pas exhaustive. On ne connaît pas encore tous les effets secondaires des composants qui entrent dans la composition des produits cosmétiques conventionnels. Les industriels continuent à fabriquer des produits que les consommateurs devraient refuser d’acheter, car ils présentent un danger pour leur santé. Dans la majorité des cas, le choix des ingrédients qui entre dans la composition des produits cosmétiques conventionnels est dicté par des impératifs économiques. Les matières utilisées sont faciles à produire et moins chères que les substances neutres pour la santé. Il s’agit d’une réponse simple à la concurrence que se livrent les fabricants de cosmétiques conventionnels.

 

D’autres choix sont possibles

En étant mieux informé, il est aujourd’hui possible de faire d’autres choix. Les produits ne présentant pas de risques pour la santé existent et sont proposés dans les gammes certifiées Bio. Acheter des produits certifiés Bio c’est consommer des produits efficaces et sains. C’est aussi s’engager dans une voie de respect de l’homme et de son environnement. Venez faire un tour sur notre Shop, vous trouverez que des produits d’une qualité irréprochable 😉

Comestique-Dangereux

Nous utilisons des cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible.
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}